SNCASE SE-212 DURANDAL

 

Ref : FSC 007 logo-fsc-dujin.jpg

 

EPUISE / OUT OF STOCK

 

 

Historique :

Issu du même programme que celui qui déboucha sur le Dassault MD-550 Mirage, le Durandal fut conçu dès le départ comme un appareil de supériorité aérienne et d'interception de grande qualité. Si le cahier des charges d'origine prévoyait un chasseur léger, la Société Nationale de Construction Aéronautique du Sud-Est (SNCASE ou Sud-Est) s'orienta pourtant vers une machine plus complexe. En effet les ingénieurs cherchèrent à concevoir un jet de combat capable à la fois d'emporter un missile air-air, mais également d'effectuer des missions d'appui rapproché, ou encore d'interception anti-bombardier. Dans ce dernier cas de figure, typique de la Guerre Froide, le nouvel avion, désigné SE-212 devait être à même de tirer 24 roquettes air-air de 68mm en deux salves.

Monoplan à aile basse delta, l'avion disposait d'un empennage monobloc delta et d'un train d'atterrissage classique escamotable vers l'arrière. Il disposait d'un point d'accrochage central pouvant recevoir le missile air-air Nord AA-20 ou Matra R-52, mais également un pod-canon DEFA pour deux armes d'un calibre de 30mm, ou deux bombes de 500kg, ou encore un panier à 24 roquettes air-air de 68mm. Le nez de l'avion était tronqué, à l'image du North American F-100 ou du Dassault Super Mystère, alors tous deux en service à cette époque, et servait d'entrée d'air pour le turboréacteur SNECMA Atar 101F, principal propulseur de l'avion. Le SE-212 fut également doté d'un moteur fusée d'appoint SEPR-75 de 750kgp. L'avion fut baptisé Durandal, en rappel de la légendaire épée du héros médiéval français Roland. Le SE-212 Durandal vola pour la première fois le 20 avril 1956.

Le turboréacteur Atar 101F se révéla rapidement relativement inefficace pour servir correctement le Durandal. C'est la raison pour laquelle le motoriste décida de le remplacer par un Atar 101G plus puissant mais surtout plus moderne, et plus fiable. Pour ce faire la SNCASE construisit un second exemplaire. Celui-ci effectua son vol inaugural le 30 mars 1957.

Durant sa période d'essai le second Durandal établit plusieurs records d'altitude et de vitesse pour ce type de machine. A cette occasion le SE-212 vola à des vitesses de Mach 1.36 et Mach 1.57 et atteignit l'altitude opérationnelle de 12 300m. Malgré ses indéniables qualités de vol le Durandal présentait un défaut important par rapport à son principal concurrent : il était incapable d'atteindre Mach 2.

C'est la raison pour laquelle le Durandal ne fut pas commandé en série par l'Armée de l'Air qui préféra se reporter sur l'avion de Marcel Dassault, le Mirage III. Toutefois le SE-212 poursuivit ses vols d'essais au profit du Centre d'Essais en Vol de Brétigny-sur-Orge. Il fut définitivement arrêté en décembre 1958. De nos jours l'un des deux Sud-Est SE-212 Durandal est préservé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget. Le Durandal fut le dernier avion de combat conçu et développer par la SNCASE.

 

LA MAQUETTE

Maquette en résine au 1/72

- Verrière en plastique thermoformé

- Planche de photodécoupe

- Décals en sérigraphie

box-art-durandal.jpg 

 

contenu-durandal.jpgphotodecoup-durandal.jpg

 

 

 

  

 

 

 

 

 

decals-durandal.jpg

 

 Vous pouvez visionner la notice de montage

plan-de-montage-se-212-durandal.pdf plan-de-montage-se-212-durandal.pdf

Ce modèle EPUISE / OUT OF STOCK  au prix de 32 €

si vous êtes intéressé n'hésitez pas à commander votre maquette  

Commander les productions du JFR Team

  

INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER NOUS VOUS INFORMERONS

DES QU'UN NOUVEAU MODELE SERA DISPONIBLE

 

Date de dernière mise à jour : 01/05/2017